Quel taux de réussite pour la fécondation in vitro ?

La fécondation in vitro est une technique de laboratoire qui permet de féconder un ovule avec le sperme hors de l’utérus. Le développement scientifique et les recherches réalisées dans ce secteur ont permis d’atteindre, en moyenne, le pourcentage de succès de la FIV atteignant 40 à 60% à chaque cycle.

FIV

Quels sont les éléments qui influencent la FIV ?

Dans le processus de fécondation in vitro, plusieurs facteurs influencent le taux de grossesse final. Parmi les éléments qui expliquent ces résultats, nous soulignons :

  • Une bonne étude précédente détectant les pathologies pouvant affecter le résultat : si on détecte une altération, on peut essayer de la résoudre avant de commencer le cycle de FIV.
  • L’âge de la femme : en effet, l’âge de la femme influence directement la réserve ovarienne et donc le nombre d’ovules qu’on obtient.
  • Plus d’ovules, plus de possibilités : si on a assez d’ovules, on peut avoir plus d’embryons et geler pour pouvoir effectuer plusieurs tentatives.
  • La qualité des ovocytes et des embryons : les embryons sont classés en différentes qualités en fonction de leur morphologie et de leur taux de division. Le transfert d’embryons de bonne qualité a une influence importante sur le succès de la FIV.
  • Disposer de la plus haute technologie en laboratoire : un laboratoire moderne et bien équipé influe également sur l’amélioration de la qualité des embryons et donc sur le succès de la FIV.

Chez les patients âgés de plus de 42 ans et qui sont traités avec des œufs de donneur, un pourcentage constant de succès compris entre 40 et 60% est toujours obtenu. Par conséquent, on peut définir la qualité des ovocytes comme le principal facteur de conditionnement. La qualité de l’endomètre joue également un rôle important. Bien que cela ait été observé dans plusieurs études, il n’est pas aussi crucial que la qualité des ovocytes.

Conseils pour améliorer le taux de réussite de la FIV chez les femmes de plus de 42 ans :

Chez les patients âgés de plus de 42 ans ou les patients dont la qualité des ovocytes est médiocre, le protocole dans lequel les ovules de jeunes donneurs sont utilisés et dans lequel le pourcentage de succès augmente de 50 à 70. % chez les femmes de moins de 50 ans est recommandé.

Pour garantir une qualité maximale des embryons, certains centres ont un EmbryoScope. C’est un système avancé d’incubation d’embryons qui permet de suivre l’évolution de chaque embryon sans le retirer de l’incubateur en capturant des images.

Ainsi, plusieurs informations sur l’évolution des embryons sont capturées, ce qui permet de sélectionner ceux qui ont une probabilité d’implantation supérieure. En outre, l’embryon est maintenu plus stable tout au long du processus.